Aménagement du Bourg

Lorsque nous avons décidé d'aménager le centre-bourg nous avons fixé plusieurs objectifs à Thierry Viviant l'architecte paysagiste que nous avons choisi :

 

•Recalibrer la voirie pour ralentir la circulation et différencier clairement la voie routière des circulations piétonnes. •"Humaniser" tous les espaces situés autour de l'église, actuellement recouverts de bitume.

• Mettre en valeur le centre-bourg par des plantations ornementales, et utiliser des matériaux naturels, si possible locaux.

•Créer un pôle attractif à l'emplacement de l'ancien jardin du presbytère.

• Permettre un accès aisé à l'église pour les personnes à mobilité réduite.

• Créer des espaces de stationnement clairement identifiés.

 

Les réponses suivantes sont proposées :

 

SECTEUR DE L'ÉGLISE

> La départementale et les rues du Peyrat et Chavaud sont recalibrées.

> Un trottoir différencie clairement les espaces routiers des espaces piétons.

> Un muret de soutènement en pierre permet de rétablir l'assise de la place de l'église sans pour autant créer une plate-forme horizontale. La pente générale de la place est conservée afin que le muret de soutènement n'excède pas 0,80 m (muret banc).

> Les cheminements et accès qui permettent de rejoindre l'église sont traités en pavés ou dallage de granit.

Des aménagements spécifiques permettent aux personnes à mobilité réduite d'accéder à l'église côté départementale.

> La place traitée en « stabilisé » est entourée d'un écrin de verdure (arbustes et plantes vivaces, hauteur inférieure à 1,20m), qui lui confère un caractère piétonnier sans pour autant interdire le stationnement les jours de cérémonie (par la rue Chavaud).

 

SECTEUR DU PRESBYTÈRE

> La départementale est recalibrée à 5,50 m, mais une bande en pavés de 1,20 m de large marque le bord de route (sans trottoir), afin de permettre l'évolution aisée des poids lourds et engins agricoles.

> Un "jardin de curé" associant arbustes, plantes aromatiques, plantes médicinales et plantes à fleurs est crée à l'emplacement du jardin du presbytère. Ce jardin comme le veut la tradition est traversé par des allées en croix, bordé de buis.

> Devant le jardin du presbytère, l'espace entouré d'un écrin végétal est traité en stabilisé.

> Un arbre planté dans une taille

importante, en cépée (type arbre de Judée ou cerisier) vient personnaliser cet espace séparé du parvis principal par un muret banc de soutènement (0,60 m) en pierre. Un petit escalier relie les deux espaces.

> Un cheminement piéton en béton désactivé (ou béton matrice) rend aisé le cheminement piéton.

 

SECTEUR DE LA POSTE

> La commune a souhaité que des espaces de stationnement marqués soient créés dans ce secteur car c'est le plus fréquenté les jours ouvrés.

> 10 places de parking sont créées en stabilisé.

> Le parking en retrait de la voirie permet d'effectuer des manœuvres sans danger.

 

   __ Chacun conviendra  que la traversée du bourg de Vicq  pose habituellement peu de problème, pourtant en ce moment  un feu de trafic digne des grandes cités  est installé dans le village et propose aux voitures  une circulation alternée… Il s’agit des travaux d’aménagement du bourg et les petits murets en pierre nous dévoilent  discrètement les futures  formes de la place. Un nouvel écrin  se dessine donc  autour de l’église Saint Martin  qui  attend elle aussi,  suite aux  dégradations causées par la sécheresse de 2003,que l’on s’occupe d’elle. Elle peut être rassurée, car la souscription lancée  l’année dernière qui  rencontre encore un vif succès auprès des habitants du canton  fait semble t-il des émules.  En effet dernièrement  lors d’une  visite auprès des employés municipaux, M. François Wibaux  représentant d’une société de produits chimiques, apprend que notre commune cherche des financements  pour des travaux de l’église ; il informe Mme le Maire que sa société : « SUZA  »par le biais d’une fondation aide financièrement  à la sauvegarde du patrimoine. C’est Jacques Garat pour le  conseil municipal   qui est mandaté pour monter et défendre le  dossier.

__In fine et après délibération  c’est  la  commune de Vicq sur Breuilh qui  obtient le premier prix  et la fondation SUZA remettra à la fin  du mois de  mars pour l’église  un cheque de 4500€. Saluons tous les acteurs qui ont de près ou de loin participés à ce résultat.

 

__ Comme pour saluer ce succès, et dans le même esprit participatif  deux chorales se déplaceront à Vicq le dimanche 12/03 à 17h. Il s’agit de la chorale « a Cœur Joie » de Magnac-bourg accompagnée de celle de Verneuil sur Vienne  « Point d’Orgue » .  Elles auront pour mission de faire vibrer à nouveau  le choeur  du  monument .Vous êtes attendu nombreux pour partager ce moment.

 

Pascal Moreau

Actuellement, le centre-bourg de la commune de Vicq-sur-Breuilh est en plein lifting. En effet des travaux de réaménagement paysagers et routiers sont en cours. Signalons que ces travaux devraient être terminés pour la période estivale. Les touristes et les locaux pourront donc profiter pleinement de ces aménagements très rapidement et apprécier ainsi un centre-bourg refait à neuf mais attention, un centre-bourg réaménagé comme autrefois sur les dires des anciens et les photographies d'époque.

Ce projet de réaménagement ne date pas d'hier. En effet, il a démarré, pour ce qui concerne les esquisses, à la fin de l'année 2002. Il s'en est suivi ensuite un long périple administratif au travers de différentes commissions.

C'est ainsi que le chantier a débuté au mois de novembre. Il a pris du retard à cause des conditions météorologiques peu clémentes de l'hiver (gel et pluie). La fin des travaux était initialement prévue vers le 20 avril et les entreprises tentent de limiter la durée de leur prolongement.

Thierry Viviant, le maître d'œuvre du chantier, détaille la teneur des travaux.

Les travaux avaient pour but premier de remettre la place de l'église à l'échelle humaine et la rendre plus accessible aux piétons.

Pour cela, des plantations ont été effectuées tout autour. Ils ont recréé un parvis en pavés de récupération et une calade à l'ancienne a également été refaite.

Le jardin du presbytère a été entièrement réaménagé avec la mise en place d'un jardin de Thuret. Le mur a été rabaissé afin que l'on puisse voir le jardin depuis l'espace public.

Tous les revêtements de sol vont être changés et du bitume dépigmenté avec des gravillons clairs sera posé.

« L'un de nos objectifs était de « débitumiser » la commune et de revitaliser le bourg » précise Thierry Viviant.

Il s'agit en quelque sorte de travaux réalisés à l'ancienne.

Si vous vous souvenez, l'église avait connu quelques problèmes, à la suite de la canicule de 2003. Pour pallier les problèmes rencontrés, des travaux vont y être entrepris en principe au mois de juillet. Il s'agira de travaux de confortation.

Sur le coût et le subventionnement des travaux, le Conseil général a largement participé.

Le maire de la commune, Christine Gérardin-Neuville, a obtenu également une aide du « 1 % autoroutier ». Le village étant traversé par l'autoroute A20, il faut savoir qu'il y a tou­jours 1 % de l'argent qui est consacré pour la mise en valeur du bourg. Il s'agit en quelque sorte d'un dédomma­gement pour les communes.

Le montant total des travaux s'élève à 550.000 € TTC.

A terme, la circulation devant l'église se fera toujours à double sens. La chaussée s'étant rétrécie, cela provoquera un ralentissement dans le centre-bourg. La sécurité sera donc optimale et, en outre, les personnes qui passeront en automobile pourront voir les aménagements. Vicq ne sera pas un village que l'on traverse sans regarder. « L'automobiliste va être désemparé en voyant un espace piéton sur lequel il peut rouler » affirme Thierry Viviant. Pour la sécurité des piétons des bornes en granit seront placées à côté de l'église.

Tout est donc fait pour une plus grande sécurité mais aussi pour la beauté du regard, regard que porte les gens en passant à Vicq-sur-Breuilh.

Le Populaire du Centre 16 mai 2006