Magnac-Bourg, sans remonter à la nuit des temps , a laissé des traces depuis l’époque gallo-romaine. Dans les archives on le trouve sous divers noms, d’abord le Maugonacum mérovingien, puis ce fut le chef lieu d’une terre assez considérable formant la seigneurie de MAGNAC, MAIGNAC, ou encore MANHAC.

 

 

A l’époque gauloise il ne faisait pas toujours bon de s’y aventurer. En plein centre du village il y avait une sorte de marais au niveau de la place des docteurs Donnet. Les lourds chariots gaulois s’y embourbaient, et paraît-il, par les nuits sans lune, les gaulois du cru se laissaient aller à quelques larcins sur les imprudents voyageurs !

 

 

Premiers seigneurs connus :

de Pierre Buffière

En 1351, Jean de Pierre buffière , dit seigneur du dit lieu de :

Châteauneuf, de Saint Paul, de Manhac

Figures marquantes :

 

Jean de Salagnac : qui fit construire la chapelle où se trouve l’église actuelle

 

Les de Rohan seront les derniers seigneurs de Magnac dont les biens seront morcelés par des ventes et la Révolution.

NB : C’est volontairement que nous ne vous avons pas donné la longue liste des filiations, mariages et ventes qui font l’histoire de Magnac. Sachez seulement que c’est par une alliance avec Charles Soreau, neveu de la célèbre Agnès Sorel que naquit Anne Soreau dont la descendance donnera ou s’alliera aux  les plus grands noms de France.

Magnac fut et est encore une étape importante sur la route des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Dans la salle du Café de la Poste, sur une cheminée, vous pouvez encore voir une coquille sculptée.

Histoire

MAGNAC-BOURG