Le Regroupement Pédagogique Intercommunal

A la fin des années 80, les communes de Château-Chervix, Magnac-Bourg et Vicq ont décidé d'enrayer la disparition progressive de leurs classe due à une baisse d'effectif, en se regroupant sous la forme d'un RPI.

L'idée était nouvelle et sentimentalement un peu difficile à faire passer. Les habitants d'un village sont attachés à leur école et RPI rime avec déplacement. Mais le regroupement a permis de créer des classes à cours unique et limiter ainsi les classes « multi-niveaux ».

Le système des navettes entre les trois écoles était à l'origine assuré par le personnel communal, il est aujourd'hui sous la responsabilité du Conseil Général et sous-traité à une entreprise de transport.

Le RPI a marqué le début d'une collaboration entre les 3 communes, ce qui a préparé à la création de la Communauté de Communes.

Ce RPI s'est avéré être une excellente décision ; en effet, les effectifs scolaires se sont maintenus et depuis 5 ans sont en forte et régulière augmentation. Sans la création du RPI, Château-Chervix aurait peut-être perdu son école. Chacun sait qu'il est, dans la pratique, quasi impossible de recréer une école quand celle-ci a disparu. Aujourd'hui, 15 ans plus tard, elle s'avère indispensable à l'accueil scolaire de nos enfants.

L'inspection académique a accepté en 2003 l'ouverture d'une classe qui s'est faite dans les locaux de Château-Chervix, puis une autre en 2004, dans les locaux de Magnac-Bourg, permettant ainsi d'accueillir 238 élèves, répartis dans 10 classes.

L'association des parents d'élèves, présidée actuellement par Madame Marie Héiène PIERRE, représente les parents lors du conseil d'école trimestriel.

En juin dernier, celui-ci a eu à se prononcer sur la possibilité de faire cours le mercredi matin au lieu du samedi matin pour une période de 3 ans.

Auparavant, l'ensemble des parents avait eu la possibilité de s'exprimer par vote sur cette question. Le conseil d'école du RPI a choisi, pour des raisons pédagogiques et compte tenu de l'âge des enfants, de maintenir l'école le samedi matin. (Tous les conseils d'écoles primaires du canton ont fait le même choix. )

Dans le même temps le Conseil Général a fait évoluer sa politique des transports et réduit d'une journée son offre de transport en s'alignant sur les collèges (lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi) ; le transport du samedi matin est donc à la charge des communes.

Et pour l’avenir ?

Sur notre RPI (comme partout en France), l'inspection académique souhaite un regroupement des enfants par cycle* pour optimiser les structures d'accueil et l'encadrement pédagogique.

Il préconise par exemple le regroupement des classes de maternelle sur un même site.

Cette réflexion est actuellement en cours sur notre RPI et pourra impacter la rentrée 2005,

De ce fait, le projet d'aménagement du dortoir des maternelles à Vicq est suspendu en attendant le résultat d'une étude menée par l'inspection académique durant l'automne.

*cycle 1 (petits et moyenne section),

  cycle 2 (grande section/CP/CEl) et cycle 3 (CE2/CM1/CM2)

 

REPARTITION DES CLASSES

 

CHÂTEAU-CHERVIX

68 élèves

Moyenne et grande section    24

Grande section                       24

CP                                          20

 

MAGNAC-BOURG

96 élèves

Petite et moyenne section      25

CP/CE1                                  18

CE2                                        28

CM1                                       25

 

VICQ

74 élèves

Petite section maternelle        27

CE1                                        23

CM2                                       24