Zone de Texte: Cette rubrique est la votre... Echange d'idées, coup de cœur, savoir faire, petits « trucs »,... n 'hésitez pas à nous faire passer vos messages ! Dans ce numéro, quelques exemples de petits articles glanés ici ou là. A vos plumes...
Le courrier des lecteurs
Zone de Texte: Nous envisageons d'organiser un vide grenier à l'occasion du comice agricole du 13 septembre 2009. Dés à présent, si vous êtes intéressés par un emplacement, merci de  contacter 
Virginie à l'épicerie    05 55 00 97 42                  ou
Elise Lajudie

Tarte d'automne

Cuisson 30 minutes - Thermostat 170 ° (5/6) Ingrédients pour 6 personnes

1  rouleau de pâte brisée

2 pommes Golden épluchées, coupées en dés

2 poires Comice ou conférence épluchées et coupées en dés 50 g de beurre et 50 g de sucre 1 sachet sucre vanillé 25 ml de miel 75 g de noix ou de pistaches et 75 g de noisettes ou de pignons

■      Disposez la pâte dans le moule. Disposez des haricots secs sur la surface et cuire à blanc 15 mn dans le four préchauffé à 170°.

■      Dans la casserole, mettre le beurre, le sucre, le miel et faire blondir comme un caramel. Ajoutez les dés de pommes, faire cuire 5 mn, puis les dés de poires et laissez cuire 5 mn.

■      Incorporez noix et noisettes grossièrement hachées, bien mélanger.

Versez la préparation sur le fond de tarte précuit (après avoir enlevé les haricots...). Mettre dans le bas du four environ 15 minutes à 170 °. Laissez tiédir avant de démouler.

 B. Durand

DU COTE DU JARDIN: 

Curiosité de la nature CONNAISSEZ-VOUS  LE SPAGHETTI VEGETAL ?

La courge spaghetti, appelée spaghetti végétal, est une courge bien particulière. Elle fait partie de cette grande famille de cucurbitacées qui compte plus de 800 espèces. Le spaghetti végétal, Cucurbita pepo, est une courge coureuse peu envahissante. La couleur varie entre le jaune paille, le blanc cassé et le vert clair. La courge spaghetti a des fruits ovoïdes de 20 à 30 cm de long de 2 à 4 kg. Sa peau est lisse. La chair donne à la cuisson de longs filaments fermes et peu parfumés comme les pâtes italiennes qui portent le même nom. C'est une particularité unique. Chaque plante produit en général 2 à5 fruits pendant une période de 100 jours. La conservation peut se prolonger plus d'une année. Sa particularité est plus qu'intéressante. A la cuisson sa chair se sépare à la fourchette en de fins spaghettis qui peuvent alors être cuisinés de la même manière que les autres.

Préparation : on peut la râper crue (servie comme du céleri-rave en sauce rémoulade ou assaisonnée de vinaigrette) ou la cuire coupée en 2 dans le sens de la longueur 40 minutes à 180° (Th 6)ou 20 minutes à la vapeur ou encore cuite entière dans de l'eau pendant 1 heure (ne pas surcuire) Une fois cuite, laisser tiédir, enlever les pépins et les fibres centrales et défaire la pulpe en filament à l'aide d'une fourchette.

Nature, la saveur des filaments est assez neutre. Elle s'accommode avec toute les sauces pour les pâtes (spaghetti provençal, au parmesan...) Bon appétit. Testez et faites nous part de vos remarques !

E. Dupont

Divendres 2 de setembre

N'ai 'massât 'na esvedlada......'Na esvedlada de sieis mètres de long. A far v-onta ad un sadolaud

que davala los eschaliers en paleta de chen!                                                                                      I

Marchava per sonhar mas polas e 'visava 'n avion, naut dins lo ciau, din lo bluet entre doas nivols.'Na ' meschaenta brancha s'es-la pas trobabda davant un de mos pès -me sovene pus dau quau-, un plaser! . 'Quô t'a partit a la dessarra!... De drech De drech en plejat en picar lo nas, per 'chabar a l'eslonjat. l Leva-te Peire, pas de mau... non non, la codena molhada a amortit la 'ribada sus lo sou. Fréta-te,         '

mania lo genoelh mai lo cobde. Quo vai? E be, n'en parlam pus....

Pertant, coma me remtia de ma dessuminada, ai tornat pensar ad un vieilh dau temps de ma jôunesa i que, crese ben, avai passât tota sa vita a tombar. 'N especialista, un tecnician coma dirian aùei! Per un I oui, per un non, per un res dau tôt tôt, lo te tôt lo te veiqui per terra. Per se, lo sou erai plen de berles " (sens panier disia-t-eu), de beches( sens frucha a culhir) de barletas (sens cintura) d'essangosts e de ■ nius de de pola...                                                                                                                            I

Baladau vlau! Lo te veiqui a chamnhar l'aplomb per la ligna de sou. E si d'azard, torbava res per lo far tomar, enginjava daus calhaus e ' quo balhava 'na virada d'aqueu biais:                                           .

" avez tombât Janon?

qu'es un calhau... " sia dich sus un ton de malur a desesperar d'una garison Un jorn, ' masset son eslonjada en se sacar sus l'orle d'un cros large coma la meitat d'una man e prund de dos travers-det. Coma faguet? Se solet zo sap. Totjorn es'-quô que entre lo moment ente partiguet   | e 'queu que 'ribet, aguet lo temps de lo temps decredar: "Diable mai ton essangot!

 

Se trornet campir e faguet son compte, son compte de mestre tombaire !                                              \t

G.Pariselle un extrait du livre de Jan dau Melhau « En segre lo journauper I'anl988 »

Le châtelaud étant reproduit sur le site

vous l’y retrouverez