Coejat dins mon BourrinArticles dans la presse
       
 

Escola dau Mont-gargan : première réussie !

 

C’est dans une salle des fêtes de la Croisille sur Briance comble (les organisateurs étant obligés de rajouter des chaises !)  que le groupe d’Arts & Traditions Populaires de l’Escola dau mont-gargan a présenté la première de son nouveau spectacle « Coejat dins mon bourrin ».

Le groupe crousillaud a donc réussi son pari de créer un nouveau spectacle après le succès de « La virada dau factor », et gageons qu’il aura le même succès puisque plusieurs soirées sont d’ors et déjà prévues jusqu’en mars 2012 !

Fruit du travail des jeunes de l’association, autour de la pièce de Jean-Loup Deredempt « Lo diable ton bourrin », ce spectacle mélange subtilement, danses, chants, théâtre et gnorles, et aura nécessité plusieurs semaines de répétitions intenses pendant lesquelles le doute succédera aux périodes d’euphorie.

Par une mise en scène à la fois simple et efficace, danseurs, acteurs et musiciens sont mis au service de l’histoire et offrent des moments d’émotions, dans la salle mais aussi sur scène !

 Les différents tableaux s’enchaînent pour donner au final 2h30 de bonheur !

 

A noter que la pièce de théâtre est jouée par des jeunes de moins de 30 ans et donc la langue limousine n’est pas leur langue maternelle preuve que cette dernière résiste malgré tout à « l’anglisation » de nos sociétés.

A noter aussi que pour cette soirée, 3 jeunes enfants ont intégré la troupe pour réaliser leurs premiers pas sur une scène !

La relève semble donc assurée et l’Escola dau Mont-gargan reste une école félibréenne vivante, ouverte à tous ceux qui savent rester fidèles à leurs racines.

 

La direction de l’association tient à remercier la municipalité de la Croisille sur Briance pour son soutien ainsi que toutes les personnes et associations pour le prêt des costumes et des décors et rappelle à l’ensemble de ses membres, parents, bénévoles et sympathisants qu’elle tiendra son Assemblée Générale le Vendredi 11 Février à partir de 20h30. Présence de tous indispensable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                    Photo : vue des spectateurs.

 

Photos Philippe Pradeau